Les principes pédagogiques

L’autonomie et les compétences d’acteur

Le programme de formation aide-soignant et le référentiel de formation infirmier visent à acquérir des compétences, à comprendre des processus physiopathologiques et                « appendre à apprendre »

L’objectif est de rendre l’étudiant acteur de sa formation et de ses apprentissages. L’autonomie et l’implication de l’étudiant sont des éléments indispensables à la construction de compétence. Ce processus d’autonomie est indissociable à toute démarche de professionnalisation.

L’’acquisition de savoirs fondamentaux (biologie, pharmacologie..) permettra à l’étudiant de poursuivre son parcours dans d’autres domaines universitaires. 

Le pilotage pédagogique vise à développer chez les étudiants les savoirs, savoirs faire et savoirs être ainsi qu’une pratique réflexive leur permettant d’agir dans des situations professionnelles nouvelles.

_MG_6884L’approche par compétences

Comprendre : l’étudiant acquiert les savoirs nécessaires à la compréhension de la situation et du résultat attendu ;
Faire : l’étudiant mobilise des savoirs en situation et acquiert la capacité à agir et à apprécier le résultat de son action ;

Transposer : l’étudiant transpose ses acquis dans une nouvelle situation, ce qui lui permet de conceptualiser et d’acquérir la capacité à s’adapter à d’autres situations encore inconnues.

L’alternance intégrative 

L’institut de formation et le milieu professionnel sont tous deux sites apprenant, ils sont partenaires dans la dispensation des savoirs, aucun n’ayant de prérogative sur l’autre. Les finalités et les objectifs sont non seulement partagés, mais aussi négociés. 

Le socio constructivisme

Les étudiants apprennent à confronter leurs connaissances et leurs idées et travaillent sur la recherche de sens dans leurs actions. L’auto analyse est favorisée dans une logique de « contextualisation » et devient un mode d’acquisition de connaissances et de compétences.

L’analyse de situation 

La situation est un outil pédagogique qui sert à mobiliser des savoirs au travers une analyse, un questionnement et des recherches effectuées par les étudiants. A de l’analyse de situation, d’échange en groupe et de conflit sociocognitif, l’étudiant construit un savoir d’expérience pratique et théorique. 

L’individualisation des parcours

Chaque étudiant doit pouvoir progresser à son rythme. En effet quelque soient les ressources mises à sa disposition, il est important de le laisser avancer en découvrant sa propre manière de progresser pour d’intégrer savoir, savoir faire et savoir être.

Ce principe conduit à un suivi rigoureux de la progression de l’étudiant pour bien identifier ses progrès et ses difficultés.

Pour aider l’étudiant à se repérer dans son parcours un formateur dit « de guidance » est en charge de son suivi. Chaque formateur de guidance est responsable d’un groupe d’étudiants qu’il accompagne sur les trois années de formation.

Le suivi porte sur le parcours d’acquisition des savoirs théoriques (UE) et sur l’acquisition progressive des compétences et actes, activités  et techniques de soin lors des stages.

C’est ce formateur qui présente en commission d’attribution de crédits le parcours d’acquisition de l’étudiant. Il propose l’attribution de crédits ainsi que les modalités de poursuite de la scolarité pour l’étudiant en difficulté.

Le formateur de guidance à donc un rôle important dans l’individualisation du parcours de l’étudiant qu’il peut formaliser par un contrat pédagogique passé entre lui et l’étudiant.

_MG_6950Le stage 

 Le stage occupe une place essentielle dans la formation des infirmiers et des aides-soignants. Il est à la fois un lieu d’apprentissage, d’intégration des connaissances, d’acquisition des compétences et de professionnalisation.

  • Le tutorat :

La fonction de tuteur est confiée à un infirmier sur la base du volontariat et désigné par sa hiérarchie. C’est un infirmier expérimenté désireux de faire partager son expérience à une personne apprenante.

  • Le tuteur :

 Veille à la qualité pédagogique du stage
→ Son rôle :

  1. Accueil et accompagnement des étudiants de façon individuelle,
  2. Organisation du parcours de stage en fonction des objectifs de l’étudiant,
  3. Evaluation  du stage (évaluation des acquisitions par éléments de compétences et actes et activités de soins).

 Les tuteurs sont accompagnés dans leur mission. L’encadrement de l’institut veille au développement de leurs compétences. Pour cela un soutien et des formations organisés conjointement avec la direction des soins sont mis en œuvre.

  • Le maître de stage :

Il représente la fonction organisationnelle et institutionnelle, il  s’agit dans la plus part du temps du cadre du service. C’est lui qui est le garant de la qualité de l’encadrement de l’étudiant

  • Le formateur référent de stage :

Il s’agit d’un formateur qui est l’interlocuteur privilégié à la fois du maître de stage en ce qui concerne les problématiques organisationnelles, mais aussi du tuteur de stage. En effet, il peut accéder aux terrains de stage pour encadrer un étudiant ou être une personne ressource pour les professionnels du lieu de stage.

Une organisation par promotion

L’équipe pédagogique est répartie par promotion. Chaque promotion est donc sous le pilotage pédagogique d’une équipe de formateurs pour la durée de la formation.

Une organisation transversale

En ce qui concerne la gestion des stages et les référents des terrains de stage le choix a été fait  d’organiser ces missions de manière transversale.

La répartition de l’enseignement des compétences est également transversale

Un pilotage pédagogique

Le pilotage pédagogique de l’ensemble du dispositif est sous la responsabilité du directeur de l’institut et de son adjoint. Différents coordinateurs sont mis en place pour assurer la cohérence pédagogique des temps de partage sont formalisés