Un Projet Pédagogique bâti sur quatre piliers

  • Offrir un environnement favorable à l’apprenant (équilibre vie personnelle et cursus de formation)
  • Prendre en compte l’inter culturalité
  • Individualiser les accompagnements (logique des sept savoirs – connaissances métier / recherches personnelles / savoir-faire / savoir être / savoir devenir (professionnalisation) / savoir d’expérience et d’intuition / savoir d’application)
  • Développer la professionnalisation

 

Le projet pédagogique participe à la cohérence du processus de professionnalisation entre les compétences visées, les objectifs de la formation, les principes pédagogiques et les pratiques professionnelles. Il nécessite le partage de valeurs communes entre les Cadres pédagogiques et les apprenants.

 

L’apprenant est un adulte avec une histoire personnelle, des expériences, une position sociale, des valeurs, des points forts, des points à améliorer et des ressources.

 

Il apparaît parfois en situation précaire, physiquement et/ou psychologiquement. Notre accompagnement se doit d’être holistique en permettant à chacun de parvenir à une véritable position d’apprenant, libéré au maximum des contraintes financières ou sociales, en référence à la pyramide de Maslow.

 

Ses potentiels, ses aptitudes et sa volonté d’entrer dans une dynamique de changement, lui permettent de développer les compétences professionnelles attendues. Il est auteur et acteur de son processus d’apprentissage. Il nous est indispensable d’intégrer, en sus de la logique normative, une mesure de progression individuelle et d’évolution vers des objectifs fixés, en concertation entre l’étudiant et le cadre de guidance.

 

La philosophie de la formation se situe dans un courant de pensée humaniste qui met au premier plan de ses préoccupations le développement des qualités essentielles de l’être humain. Elle s’appuie sur la singularité de l’étudiant et de l’élève en acceptant toute notion de différence. L’équipe pédagogique, en respectant le rythme de chacun, accompagne l’apprenant pour qu’il construise son identité professionnelle et acquiert les compétences nécessaires. La relation pédagogique est fondée sur le respect et la confiance.

 

Les principes pédagogiques orientent l’ingénierie de formation et les moyens mis en œuvre pour structurer les contenus théoriques et cliniques.

Les principaux sont :

  • L’alternance qui n’est pas conçue comme une simple succession de moments théoriques et pratiques, mais constitue une modalité de formation permettant de s’approcher au plus près de la construction de compétences. Elle sera donc conçue comme un modèle intégratif.
  • La pédagogie différenciée qui permet la mise en place de groupes constitués en fonction des difficultés des apprenants pour répondre à leurs besoins.
  • La posture réflexive qui permet de comprendre la liaison entre savoirs et actions.

 

Ces principes nécessitent d’être novateurs en terme d’approche et de pédagogie et utilisant tous les moyens mis à notre disposition et notamment le laboratoire de simulation, les sérious games, les tableaux blancs interactifs et les logiciels d’enseignement à distance.

 

Il faudra créer une pédagogie vivante, variée, évolutive, adaptée à la réalité et aux attentes du terrain, basée sur une construction des savoirs, individuelle et réflexive, préparant aux principes de la professionnalisation.

 

Il sera important de privilégier les échanges et les liens avec le terrain (après- midi de l’IFSI, immersion …) pour éviter toute déconnexion avec la réalité et peut être même proposé des retours sur le terrain pour chaque Cadre formateur, retour dont la forme reste à déterminer.

 

Ces principes nécessitent une réelle concertation entre l’ensemble des Cadres formateurs, un esprit d’équipe et de tolérance, une volonté commune d’être au service de l’apprenant et une perpétuelle réflexion sur l’adéquation entre les attentes de l’apprenant, des encadrants et des terrains de stage.

 

Une instance de promotion (niveau) est créée afin de favoriser les échanges entre étudiants et formateurs de même cohorte et de permettre des adaptations rapides aux problèmes réels ou ressentis au sein de celle-ci. L’instance est pilotée coté étudiant par les quatre délégués (2 titulaires / 2 suppléants) et par 2 formateurs. À partir des remarques émises par la majorité de la promotion, des rencontres programmées avec les Cadres formateurs (un coordonnateur plus un cadre) sont organisées afin de répondre rapidement aux préoccupations des ESI, ce dans le cadre d’échanges constructifs. Le lien avec la Direction est mis en place autant que nécessaire.

 

Enfin, comme le préconise le Ministère l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, il est apparu nécessaire de mettre en place une instance de conciliation ou une organisation permettant à chaque étudiant rencontrant des difficultés personnelles hors pédagogie, de s’exprimer individuellement et de trouver du soutien et/ou de l’aide. Il s’agit de créer une relation de confiance librement choisie et de proposer des solutions concertées utilisant des réseaux internes ou externes. Le principe est de différencier, quand l’étudiant le souhaite, pédagogie et problèmes autres.

Les participants à cette instance doivent avertir le cadre de guidance qu’ils sont saisis d’une demande tout en préservant le niveau de confidentialité souhaité par l’étudiant.